Il pleut, grêle et grêle encore.

Rabat, 14:23, heure du Maroc.

La couverture du Magazine Fémina du mois dernier montre une femme avec un visage meurtri, le bras dans le plâtre.

Noir et blanc. Les traits tirés, la fatigue dans les yeux, le désespoir se lit partout.

Je t'aime, je t'abime, thème du mois du Magazine.

Dans un pays où l'avortement est encore interdit par la loi, j'en viens à me questionner.

Les marocains ont tendance à dire qu'ils sont plus Européens qu'Africains.  Faut dire que j'ai commencé à les croire. 

Avec le train train quotidien de mes derniers mois ici, le niveau de vie ressemble en bien des points à celui du Canada. 

Mais quand je lis que les relations sexuelles hors mariages sont passibles d'emprisonnement (même si c'est un viol), je tombe en bas de ma chaise.

Et me foule la cheville.

Il y a des couples ici.  Oui, oui. Ils font du necking dans des chars. D'autres font plus. D'autres ont leur première expérience avec une pute. Et certains rougissent quand ils nous disent qu'ils se donnent la main.

La société change, évolue ici, et les lois?

J'imagine que ça va changer. On a pas construit Rome en deux semaines. 

Laissons-leur en trois.

:)